Mérindol - Lacoste

Infos pratiquesInfos pratiques
Longueur : 16.0km
Durée : 5h30
Dénivelée positif : + 680m
Dénivelée négatif : - 550m
APIDAE
Bulletin météoBulletin météo
Mérindol Can't connect to huguenots.illicoweb.com:443
Téléchargements

 

MÉRINDOL

Capitale historique des vaudois du Luberon, a été rendue tristement célèbre par l’arrêt dit de Mérindol, pris en 1540 initialement contre 19 habitants, accusés de « crime de lèse-majesté divine et humaine » pour avoir saccagé un bien (un moulin), devenu propriété royale, ce qui fut assimilé à un acte de rébellion. Après 5 années d’atermoiements, l’arrêt est exécuté fnalement en avril 1545 sous le commandement de Maynier d’Oppède, qui cumule les fonctions judiciaire, policière et militaire. L’expédition se serait soldée par la mort de 2700 personnes en Comtat et en Pays d’Aigues, victimes du massacre par les troupes mais aussi du froid et de la malnutrition. Ce massacre a eu un énorme retentissement en Europe et, plus tard, est entré dans la mémoire huguenote comme le premier massacre de « tout un peuple … pour (sa) foi ».

Occupant une place stratégique au carrefour de la Durance, de la vallée du Rhône et de la route d’Arles et du Languedoc, le site perché de Mérindol a vu s’édifer dès le XII° siècle un château féodal. Le village médiéval, regroupé au pied du château, comptait une quarantaine de maisons.
Le village, abandonné à la fn du XV° siècle, fut repeuplé par des colons vaudois en 1504 à l’initiative du seigneur, l’évêque de Marseille. Ensuite, le centre de la communauté se déplaça vers le village actuel (en plaine). Depuis le XVI° siècle et au cours des siècles suivants, Mérindol resta peuplé presque exclusivement par les descendants des vaudois, devenus réformés à partir des années 1550.

Mérindol devint un bastion et un refuge protestant dès les guerres de religion. C’est le cas, par exemple, des protestants qui se sont échappés lors de la prise de Sisteron, en 1562, par les armées catholiques. Mérindol fut reconnu comme lieu de culte réformé par l’édit de Nantes en 1598. Plusieurs synodes y furent organisés. Entre 1663 et 1685, Mérindol était devenu le seul lieu de culte pour le Luberon. Ce n’est qu’en juin 1685 que son temple fut détruit. Avec l’arrivée des « missionnaires bottés », les dragons du roi, en novembre 1685, les abjurations furent nombreuses mais sans doute peu sincères, car par la suite, bravant l’interdit royal, 143 habitants
de Mérindol prirent le chemin de l’exil.

LACOSTE

Village perché mentionné dès le XI° siècle, est au moment du rattachement de la Provence au royaume de France (1481) un bourg d’une certaine importance. A la diférence de nombreux autres villages provençaux, il n’est pas réputé désert et n’a pas besoin d’être repeuplé.

Néanmoins, on peut établir, grâce à diférentes sources, l’existence d’une implantation vaudoise ancienne, venant du Dauphiné ou du Piémont. Ces vaudois passent à la Réforme (à partir de 1532) et vont former une communauté protestante, bâtir un temple, se donner un pasteur.

Au XVII° siècle, le clergé catholique, par tous les moyens légaux, s’attache à l’application la plus restrictive possible de l’Edit de Nantes (1598). L’arrêt (donné en Conseil d’Etat) du 4 mai 1663 ordonne, pour la zone qui nous intéresse, la destruction des temples de Lacoste, Gordes- les Gros et Joucas. L’exécution de cet arrêt débute pour Lacoste le 5 juillet 1663 et se poursuit sur plusieurs jours, non sans difcultés, jusqu’à Joucas. C’est une étape de « la reconquête catholique » du territoire qui aboutira à la Révocation de l’Edit de Nantes (1685).

Les protestants de Lacoste sont rattachés à l’Eglise de Mérindol et se rendent au culte en franchissant le Luberon. Ils traversent alors les terres de l’abbaye de Saint Hilaire, ce qui entraîne parfois des querelles avec les moines, dont le souvenir a été conservé. A la veille de la Révocation de l’édit de Nantes, on compte à Lacoste quatre-vingt-huit familles protestantes totalisant deux cent vingt personnes. À 3 km de Lacoste l'ancienne abbaye de St-Hilaire est visitable.

Source AEVHL (Association d'études vaudoises et historiques du Luberon)

 

 -

Information touristique

Aucun commentaire pour le moment
Auteur :
Message :

 

{map_interactive}
Alerter Vous pouvez participer à la qualité de cette rubrique ! Merci d’alerter l’Office du tourisme de l’étape des données erronées que vous auriez constatées.

Offices de tourisme à proximité

Hébergements Partenaires $param{Sitra_Libelle_Hebergement_Partenaire

Autres Hébergements

Restaurants

Autres Services

Haut de page